Azkarot / Yortseit

La Hazkara ou Yahrzeit est une cérémonie juive pour commémorer une disparition d’un parent. Elle est tenue chaque année à la date hébraïque du décès sauf la première année où la Hazkara peut être faite au 11ème mois.

Le'hou Néranéna (psaume et michnayot)

Certains ont l’usage d’étudier des “Michnayot” le jour de la Hazkara, car le mot Michna en hébreu comprend les mêmes lettres que le mot “Néchama” (âme).

On a l’habitude de lire des psaumes pendant, même si la Hazkara se fait en soirée.

On a aussi coutume de dire des paroles de Torah  pour donner du mérite au défunt et pour l’élévation à son âme.

Séhouda

Ensuite, on sert un repas ou une collation qui comporte des aliments mézonote (gâteaux, toasts), des fruits et autres, sur lesquels on récite les bénédictions à voix haute, afin que les bénédictions et les Amen soient favorables à l’élévation de l’âme du défunt.

Il convient d’augmenter l’étude de la Torah et multiplier la charité autant que faire se peut le jour de la Hazkara, afin que cela serve également d’élévation pour l’âme du défunt.

S’il n’est pas possible de commémorer la Hazkara le jour de la date anniversaire hébraïque du décès, ou s’il y a un besoin spécifique (ex : la présence de proches qui habitent une autre ville et ne peuvent venir à la date dite), on peut avancer la date de la Hazkara, tout en restant le plus proche possible de la date originelle.

 - Le'hou Néranéna (psaume et michnayot) Certains ont l’usage d’étudier des “Michnayot” le jour de la Hazkara, car le mot Michna en hébreu comprend les mêmes lettres que le mot “Néchama” (âme).

On a l’habitude de lire des psaumes pendant, même si la Hazkara se fait en soirée.

On a aussi coutume de dire des paroles de Torah  pour donner du mérite au défunt et pour l’élévation à son âme.

 - Séhouda-Ensuite, on sert un repas ou une collation qui comporte des aliments mézonote (gâteaux, toasts), des fruits et autres, sur lesquels on récite les bénédictions à voix haute, afin que les bénédictions et les Amen soient favorables à l’élévation de l’âme du défunt.

Il convient d’augmenter l’étude de la Torah et multiplier la charité autant que faire se peut le jour de la Hazkara, afin que cela serve également d’élévation pour l’âme du défunt.

 - Célébration : Le jour de la Hazkara de nos parents, nous n’irons pas à une célébration joyeuse (mariage, fiançailles).

 - Allumage de Bougies : On a l’habitude d’allumer une bougie ou une veilleuse de vingt-quatre heures pour l’âme du défunt la veille du jour anniversaire du décès. Toutefois, d’après la loi stricte, il suffit d’allumer une ampoule électrique.

 - Visite de la Tombe : L’usage est de se rendre au cimetière pour la semaine, le mois. On le fera ensuite tous les ans, au jour du décès.

On récitera des psaumes près de la tombe, ainsi que les versets du psaume 119 qui commencent par les lettres en hébreu du nom du défunt. Si dix hommes adultes sont présents, on récite le Kaddiche après les psaumes. Il est bon de demander pardon à l’âme du défunt pour le tort que l’on a pu lui causer durant sa vie, ou pour ne pas avoir pris garde de l’honorer comme il se devait.

Pendant toute la première année, il convient de prier, se renforcer dans la mise des Téfiline pour les hommes et dans l'allumage des bougies de chabbat pour les femmes, de lire et d’étudier pour l’élévation de l’âme du défunt puisqu’il passe en jugement.

Après la fin de la première année, c’est lui qui nous protégera par son mérite si nous l’invoquons.

 - Jeune Facultatif : C’est bien de jeûner le jour anniversaire du décès de son père ou sa mère.

Chaque année, le jour de la Hazkara, un des fils, ou frère doit réciter le Kaddiche pour l’élévation de l’âme de ses parents aux 3 offices de ce jour.

 - Montée à la torah chabbat précédent : Le Chabbat qui précède la Hazkara,  Il est bon également qu’un des enfants ou frères monte au “Maftir”(dernière monté au Séfer Torah samedi matin) et lise la Haftara. Le Rabbin récitera Hachkava pour le défunt. Il récitera le Kaddiche après.

Se sauver des querelles : Il ne faut pas faire de disputes ni querelles à propos de l’office de la prière ou la lecture de la Haftara, même si, d’après la loi stricte, celui qui a une Hazkara ce jour a la priorité. Le mérite de la paix et du respect de la synagogue sont bien plus profitables pour l’élévation de l’âme du défunt, que de diriger la prière ou lire la Haftara.

HORAIRES D'OUVERTURE DU SECRÉTARIAT

lundi & jeudi : de 8h30 à 12h00

Tél : 04.76.87.02.80

HORAIRES HABITUELS DES OFFICES

lundi et jeudi matin : 7h00
vendredi soir : Hiver 18h30 - Été 19h00
Samedi matin : 9h30 après midi : 1h30 avant la fin de Chabbat